Association des Industries Chimie Pharma Life Sciences
Notre industrie exportatrice peut respirer

Notre industrie exportatrice peut respirer

Le Brexit est une source d’incertitudes entre le Royaume-Uni, l'UE et la Suisse. Dès le départ, scienceindustries s’est inquiétée de savoir si les rapports avec le Royaume-Uni allaient se maintenir sans problèmes. Mais entretemps, la Suisse a conclu avec les Britanniques un accord sur le commerce, les migrations, les transports aériens et terrestres et les assurances qui garantit de bonnes relations économiques bilatérales avec la Grande-Bretagne.

12.03.2020

La décision du Royaume-Uni de quitter l'UE en 2016 a créé de nouvelles incertitudes tant au Royaume-Uni qu'en Suisse. Le Royaume-Uni est l'un des dix principaux partenaires commerciaux des entreprises membres de scienceindustries, au chapitre des exportations comme à celui des importations.

Dès le lendemain du vote sur le Brexit, la principale préoccupation de scienceindustries a donc été de s’assurer que tout serait fait pour préserver au mieux et, si possible, développer encore par de nouveaux accords les étroites relations économiques qui unissent la Suisse et le Royaume-Uni. Très tôt, scienceindustries a rédigé et soumis au débat un document de travail résumant les défis et les opportunités stratégiques du processus du Brexit, pour la Suisse comme pour les entreprises membres de notre association. Ce document a aussi été utilisé par l'ambassade de Grande-Bretagne, entre autres, comme point de départ pour la suite de la procédure.

Le Conseil fédéral a défini très tôt sa stratégie "mind-the-gap", destinée à offrir la meilleure solution possible aux entreprises suisses, indépendamment de l’évolution ultérieure des relations entre le Royaume-Uni et l'UE. scienceindustries a immédiatement soutenu cette stratégie et participé activement à divers groupes de travail, échangeant des informations directement avec les représentants britanniques et suivant le processus de près.

Grâce aux accords conclus, la Suisse a donc fait son travail et veillé à ce que les relations économiques bilatérales avec le Royaume-Uni restent aussi harmonieuses que possible. Les accords portent sur le commerce, les questions de migration, les transports aériens et terrestres et les assurances. De plus, les trois chapitres de l'accord de reconnaissance mutuelle (ARM) des produits, portant sur les bonnes pratiques de fabrication BPF, les bonnes pratiques de laboratoire BPL et les véhicules, ont été prorogés. Les mesures unilatérales temporaires prises par le Royaume-Uni dans le domaine des ARM visent à garantir la sécurité d'approvisionnement.

Il importe à présent d'améliorer encore les résultats et d'aller aussi loin que possible. Cela vaut notamment pour une entente sur la mise en œuvre des chapitres de l'ARM, l'adoption de mesures unilatérales par la Suisse pour assurer la sécurité de l'approvisionnement, ainsi que pour d'autres possibilités d'intensifier nos relations économiques bilatérales. Le développement des négociations entre l'UE et le Royaume-Uni requiert aussi une attention particulière de notre part, afin qu'un accord adéquat puisse être conclu le plus vite possible dans le le triangle CH-UK-UE. Et nous devrons également suivre de près l'évolution de la législation sur les produits chimiques au Royaume-Uni après le retrait (REACH contre UK-REACH). Pour l'instant, tout reste inchangé jusqu'à la fin de l'année 2020 - malgré la sortie du Royaume-Uni de l'UE le 31.01.2020.


Fermer

Inscription newsletter

Newsletter trimestrielle
Positions des sessions

 
 

Statistiques du commerce extérieur chimie pharma sciences de la vie

Analyses complémentaires

Export Chemicals Pharma Life Sciences Suisse par région

Analyses complémentaires