Association des Industries Chimie Pharma Life Sciences
Améliorer plutôt qu’interdire : 2x NON aux initiatives agricoles

Améliorer plutôt qu’interdire : 2x NON aux initiatives agricoles

L'initiative sur l'eau potable et l’initiative contre les pesticides visent toutes deux à restreindre de manière drastique, voire à interdire le recours à d'importants moyens de production. Leur acceptation aurait de lourdes conséquences pour la Suisse. scienceindustries est convaincue, au contraire, que l'innovation est la clé d'une production alimentaire compatible avec la nature et que nos industries, à cet égard, figurent parmi les leaders mondiaux.

21.04.2021

L'initiative populaire "Pour une Suisse sans pesticides de synthèse » (initiative pour l'interdiction des pesticides) vise à bannir ces produits de notre pays. L'initiative populaire «Pour une eau potable propre et une alimentation saine – Pas de subventions pour l’utilisation de pesticides et d’antibiotiques prophylactiques" (Initiative sur l’eau potable) touche en revanche au portemonnaie des agriculteurs, en prévoyant de n’accorder des paiements directs qu’à ceux d’entre eux qui s'abstiennent d'utiliser des pesticides et des antibiotiques à titre préventif et d’acheter des aliments pour animaux.

Ces deux initiatives sont extrêmes et nuisent directement aux consommateurs, puisqu’elles créeraient une pénurie de l’offre qui renchérirait énormément les denrées alimentaires et qu’elles limiteraient considérablement la liberté de choix - en particulier pour les denrées alimentaires suisses et régionales. Une interdiction des biocides, portant sur de nombreux produits de nettoyage et de désinfection, constituerait également une menace aiguë pour l'hygiène, partant la sécurité alimentaire.

Dans le domaine de la recherche et du développement de produits pharmaceutiques, de spécialités chimiques et de produits des sciences de la vie, la Suisse possède une longue tradition. Les innovations des entreprises suisses contribuent à rendre la protection des cultures de plus en plus sûre et durable. Pour une industrie de la recherche importante et performante comme celle de notre pays, les interdictions ou les incitations à se détourner des pesticides sont un très mauvais signal. Ces initiatives porteraient également préjudice à la recherche publique. Si elles sont acceptées, la recherche visant à améliorer en permanence l’utilisation des produits phytosanitaires en Suisse ne pourra plus être financée ou sera même interdite.

Aujourd'hui, notre industrie est fortement tributaire de la recherche et de l'innovation et la compatibilité de sa production avec la nature et la durabilité sont au cœur de ses préoccupations. Une réduction réelle et durable des risques liés aux pesticides peut être obtenue grâce à des principes actifs modernes et à l'amélioration des techniques de détection et d'application, ainsi que par la formation et les conseils d'experts aux utilisateurs. Le Plan d'action de la Confédération pour les produits phytosanitaires traite ces aspects à l’aide de mesures concrètes et ciblées. Nos entreprises membres sont d’ailleurs directement associées à certains de ses projets.

Utilisés correctement, les produits phytosanitaires protègent nos cultures et garantissent un large éventail d'aliments sains dans nos magasins. L'innovation est la garantie d’une protection moderne des végétaux au profit de l'homme et de la nature. Une interdiction ne mène à rien. Voilà pourquoi scienceindustries rejette très fermement les deux initiatives agricoles.


Fermer

Inscription newsletter

Newsletter trimestrielle
Positions des sessions

 
 

Statistiques du commerce extérieur chimie pharma sciences de la vie

Analyses complémentaires

Export Chemicals Pharma Life Sciences Suisse par région

Analyses complémentaires