Association des Industries Chimie Pharma Life Sciences

Article par Stephan Mumenthaler dans Le Temps

"Le but doit être de continuer à protéger les rendements agricoles afin de pouvoir nourrir en confiance une population en augmentation" dit Stephan Mumenthaler, directeur scienceindustries dans Le Temps.

04.02.2021

D’ores et déjà une évidence s’impose: les associations environnementales et les partis de gauche condamnent in globo l’utilisation des pesticides, considérant plus ou moins comme des délinquants écologiques les personnes y recourant et assimilant ces produits à du poison.

Tout type d’agriculture utilise des pesticides

C’est oublier que l’agriculture est toujours une intervention dans la nature et que tout type d’agriculture utilise des pesticides. Tant les paysans conventionnels que les agriculteurs bios emploient, par exemple, des composés de synthèse à base de cuivre pour protéger leurs champs contre les maladies fongiques.

En médecine, personne ne se passerait de médicaments pour combattre les maladies. Même remarque en agriculture. Les produits phytosanitaires protègent contre le mildiou et les pathologies végétales, luttent contre les parasites et empêchent les mauvaises herbes d’étouffer les cultures.

Au bout du compte, c’est bien aux produits phytosanitaires que l’on doit d’avoir une agriculture régionale productive sous nos latitudes. Elle met sur le marché des légumes et des fruits de haute qualité, qui se conservent donc mieux et offrent ainsi un avantage précieux, car des céréales contaminées par des toxines fongiques sont dangereuses pour la santé et les fruits attaqués par des insectes se gâtent rapidement, contribuant au gaspillage alimentaire. Des études montrent aussi que, du point de vue de la protection de l’environnement et du climat, mobiliser des herbicides contre les mauvaises herbes présente généralement des avantages majeurs, notamment parce qu’une agriculture productive nécessite moins de terres.

L’industrie assume sa responsabilité

La mise en oeuvre d’un produit phytosanitaire classé potentiellement dangereux n’est pas automatiquement synonyme de risque inacceptable. Utilisés correctement, les pesticides sont des auxiliaires parfaitement sûrs pour les agriculteurs. Former ceux-ci à leur bon usage contribue à la réduction constante des risques. Il va sans dire que l’industrie, elle aussi, a une grande responsabilité. Une responsabilité qu’elle prend au sérieux, consciente d’avoir à améliorer en permanence la qualité des produits phytosanitaires et voyant dans la recherche de nouvelles formules un impératif incontournable.

L’efficacité des ressources et la compatibilité environnementale doivent figurer en tête de liste des priorités. En matière de lutte antiparasitaire, l’industrie de la recherche peut aussi apporter une contribution essentielle dans le monde à la résolution de problèmes urgents qui mettent en danger de nombreuses vies
humaines, par exemple dans la lutte contre les essaims de criquets ou la malaria.

Vous pouvez lire une tribune de Stephan Mumentahler dans le temps.


Fermer

Inscription newsletter

Newsletter trimestrielle
Positions des sessions

 
 

Statistiques du commerce extérieur chimie pharma sciences de la vie

Analyses complémentaires

Export Chemicals Pharma Life Sciences Suisse par région

Analyses complémentaires