Association des Industries Chimie Pharma Life Sciences

Le moratoire génie génétique nuit à l'innovation

Le génie génétique joue un rôle de plus en plus important dans de nombreux domaines. Des conditions-cadres favorables à l'innovation ouvrent des possibilités de durabilité et de compétitivité. Les interdictions technologiques envoient de mauvais signaux empêchant tout débat constructif sur le sujet.

24.02.2021

De nouveaux procédés comme l'édition du génome accélèrent la recherche et le développement dans de nombreux domaines, pas seulement dans l'agriculture. En 2020, des femmes scientifiques ont reçu le prix Nobel pour le développement du processus CRISPR/Cas9. La Suisse doit aménager et développer ses conditions-cadres de manière constructive afin que le site d’implantation qu’est notre pays puisse garder le pas sur l’évolution internationale. Or, sous la forme de moratoires sans cesse prolongés, les interdits technologiques y font obstacle, pour les raisons que voici :

  • Les techniques génétiques innovantes offrent des opportunités. Leur réglementation doit être ajustée au progrès scientifique. Le cadre juridique de ces nouvelles technologies en Suisse est en retard sur les avancées scientifiques. Au lieu de s'appuyer sur des interdictions, un cadre pratique et favorable à l'innovation doit voir le jour, défini en concertation avec toutes les parties prenantes.
  • Une nouvelle prolongation du moratoire bloque l’innovation pour une agriculture plus durable. Les méthodes modernes de sélection permettent, par exemple, de développer des cultures résistantes aux maladies, qui répondent aux attentes de la société et soutiennent les objectifs de la politique agricole. Au contraire, les perspectives d'avenir incertaines dues à des moratoires à répétition empêchent la mise en œuvre de méthodes de sélection innovantes.
  • Une prolongation du moratoire nuit à la compétitivité de la Suisse en tant que pôle d'innovation. L’allongement supplémentaire d’une interdiction technologique au départ limitée dans le temps risque de devenir un état permanent qui empêche le développement de plantes agricoles génétiquement améliorées. Les interdictions technologiques qui ne s’accompagnent pas d’approches constructives vers d’autres solutions ont un effet paralysant qui envoient un signal anti-innovation très négatif.

scienceindustries est donc fermement opposée à un nouveau prolongement jusqu’en 2025 du moratoire sur les OGM. Pour pouvoir relever les défis de l'avenir, nous avons besoin d'une politique qui rende le progrès possible au lieu de l’entraver. Les moratoires et autres interdits technologiques n'apportent aucune contribution constructive. D’un même mouvement, nous demandons l'adaptation aux progrès scientifiques du cadre juridique en faveur de nouveaux processus de génie génétique afin que la Suisse puisse aussi bénéficier des possibilités offertes par les nouvelles technologies.

On trouvera la prise de positions complète de scienceindustries relative au prolongement du moratoire sur le génie génétique ici (seulement sur le site allemand).

Renseignements:

Marcel Sennhauser, Responsable Communication & Public Affairs
marcel.sennhauser@scienceindustries.ch, Téléphone +41 44 368 17 44

Jan Lucht, Responsable Biotechnologie
jan.lucht@scienceindustries.ch, Téléphone +41 44 368 17 63


Fermer

Inscription newsletter

Newsletter trimestrielle
Positions des sessions

 
 

Statistiques du commerce extérieur chimie pharma sciences de la vie

Analyses complémentaires

Export Chemicals Pharma Life Sciences Suisse par région

Analyses complémentaires